Anne-Sarah Le Meur
................English................

AGENDA

Projets 3D

- Aforme
- Horgest
- Etres-en-tr...
- Au creux de l'obscur
    Là où cela veut poindre          
    Oeil-océan
    Performances
     Outre-ronde

Photos du réel

- Lumières domestiques
- Asies
- Atable
- Sourdre
- Lasse

Articles

- Articles
- Citations - références

Biographie - CV

 

Au creux de l'obscur
<< ... >>

English

Outre-ronde. Lentir, sentir, sondre
. Interaction 2003 - en cours.
.... Illustrations 2008
.... Documentations vidéo, 2008, 2009
.... Résidence-exposition, septembre 2009
.... Exposition au ZKM, 2011
.... Exposition au Chaplin, mai-juin 2012
.... Exposition à la galerie RuArts, Moscou, juin-juillet 2015


Premier test d'interaction
, été 2004
Système de capture
, 2003 - fin 2006
Calibration
, juillet 2005
Interface mono-écran et écran panoramique, écriture de l'interaction
, octobre 2006 - en cours


Premier test d'interaction, été 2004
Premier prototype capteur, salle du Cube, avec Didier Bouchon

Le premier test du capteur relie de façon directe, sans lien avec le projet, le déplacement latéral du capteur à celui en profondeur des lumières.
Enregistrement vidéo et montage : remerciement à Marcia Lyons.

                


Retour haut de page


Système de capture
, 2003 - fin 2006

La capture des mouvements de la tête du spectateur se fait par le biais d'un casque, porté par le spectateur, émettant de l'infra-rouge. Les données sont récupérées par une caméra disposée au plafond, reliée à un boîtier de traitement, lui-même relié à l'ordinateur.

Francis Bras : conception
Zandrine Chiri : boîtier de la carte de traitement électronique des données caméra
Benoit Vérant : Design des premier et deuxième casques (pour la tête du spectateur).

                

Caméra et boîtier de traitement des données

 

                  
Premier casque avec cable puis deuxième casque sans cable, début et fin 2006.


Retour haut de page


Calibration
, photographies techniques, salle de spectacle du Cube, juillet 2005

Logiciel de calibration, Anthoni Schiochet, encadré par Francis Bras et Didier Bouchon.

Calibrer le capteur (caméra + émetteur) ou l'espace interactif revient à 'normer' ces éléments : une série de réglages permet, via un logiciel créé à cette intention, d'indiquer au logiciel d'affichage de l'image dans quel cas particulier l'installation se trouve. Le capteur et l'ordinateur réagiront ainsi toujours de la même façon quel que soit l'espace de l'installation.

Accrochée au plafond, la caméra pointe le sol (réel, concret) où se déplacera le spectateur.

 

La calibration de la caméra requiert des marques régulières au sol. Ces positions indiquent quel espace concret est relié à l'espace virtuel.



Retour haut de page


Interface mono-écran et écran panoramique, écriture de l'interaction
, octobre 2006 - en cours
Collaboration avec Didier Bouchon, fin de la calibration, gestion du multi-écran selon choix d'installation.
Fin des choix et du codage des règles d'interaction, tests grandeur nature des règles d'interaction...

Soutien au projet (octobre 2006 - ...), Institut des Médias Visuels, ZKM | Zentrum für Kunst und Medientechnologie Karlsruhe, Allemagne.
Utilisation du logiciel de déformation panoramique de contenu 3D de Bernd Lintermann, tests dans écran cylindrique.
Le spectateur se trouve à l'intérieur de l'écran.


Ecran cylindrique ou "pano-screen" de test, diamètre 3.3 m, ZKM.
Voir PanoramaFestival, PanoramaTechnology.

Interface Oeil-océan / écran panoramique
Un fichier d'initialisation du code permet de moduler l'affichage de l'image selon l'environnement et ainsi de simuler le panorama. On peut alors travailler pour le panorama sans le panorama, avec un simple écran, tout en intégrant les déformations de la forme sur l'écran cylindrique.
La forme évolue 'automatiquement' (apparition, déplacement, couleur) selon les position/vitesse/orientation/comportement du trait rouge (visée du regard) et les règles d'interaction programmées.

Avril 2008 :

Cercle blanc : représentation de l'écran cyclindrique vu de dessus
Carrés vert et rouge, trait rouge : position et orientation du capteur
Courbe turquoise : vitesse du capteur
Courbe violette : angle de rotation du capteur (tête du spectateur)

Trait rouge vertical : origine de l'angle du capteur
Trait blanc vertical : visée du capteur
Zones gris-vert sombre courbées : visualisation des 4 morceaux de l'écran cylindrique, où se déplace la forme.

Juillet 2008 :


Réduction de la taille des symboles utiles afin de limiter leur gêne visuelle
Trait rouge : visée mobile
Trait gris : borne des sections de 90 degrés, soit 1/4 du panorama chacun.

Retour haut de page

 

<< ... >>